Libellés

Josée L. Présenté par Blogger.

25 juillet 2015

Mireille Balin: L'amoureuse collaboratrice

 Blanche Mireille Césarine Balin est née le 20 Juillet 1909 (même si on a  inscrit 1911 sur sa pierre tombale) à Monte-Carlo, prématurément quand sa mère eut un accident de voiture. Son père était journaliste à  «La Tribune« de Genève. Elle étudia  l'italien, l'allemand et l'anglais, dans un pensionnat de Paris, ainsi que des leçons de piano au Conservatoire.
Elle deviendra mannequin chez Jean Patou et dans divers magazines.  Une brève liaison avec le boxeur tunisien Victor Young Perez, en 1931. La même année, elle obtient son premier rôle au cinéma dans "Vive la classe".  Georg-Wilhelm Pabst la contacte et lui offre un rôle dans "Don Quichote" , elle tourne ensuite, "Vive la compagnie" et " Le sexe faible"(1932), "Adieu les beaux jours" (1933) .
© Boris Lipnitzki / Roger-Viollet
Elle aime le milliardaire, homme politique, propriétaire de journaux Raymond Patenôtre, mais refuse de l'épouser. Leur romance se termine lors du tournage de "On a trouvé une femme nue" (1936), Raymond apprend qu'elle doit se dévêtir et qu'elle ne veut pas de doublure; il refuse et elle le quitte.
Ensuite, elle tourne:  "Le roman d'un spahi" (1936), "Pépé le Moko", une romance avec Jean Gabin s'en suivra ainsi qu'un autre film: "Gueule d'amour". Elle rencontre le chanteur Tino Rossi qui devient son partenaire dans le film "Naples au baiser de feu" et dans la vie.
Elle signe un contrat avec la MGM et débarque à New-York, en Octobre 1937. Mais, elle tarde pas à retourner en France, en rachetant son contrat.  Elle s'installe dans une somptueuse villa , près de Cannes, qu'elle baptise Catari, ensuite Mireille part tourner "Terre de feu" en Italie. Films: "Menaces" et "Rappel immédiat"(1937), "La Vénus de l'or" (1938), "Macao, l'enfer du jeu" (1939),"Le siège de l'Alcazar" (1940). En 1941, Tino et Mireille se quittent. Peu après, lors d'une soirée, elle rencontre un officier viennois un peu plus jeune qu'elle, Birl Desbok, c'est l'amour.
Mireille tourna "La femme que j'ai le plus aimée" et "Dernier atout" (1942) et  quitte le cinéma pour vivre son amour scandaleux à la Villa Catari. Le 25 août 1944, Paris est libéré.  Cataloguée de collaboratrice, Mireille prend la fuite avec Birl. Le 28 septembre 1944, ils sont retrouvés par un groupe de partisans FFI. Birl Desbok  disparaîtra. Maintenant seule, elle est battue, violée et emprisonnée à la prison de Nice, puis, rapatriée à la prison de Fresnes, où Mireille Balin est interrogée et libérée en janvier 1945. Elle retrouve son appartement de Paris, elle vend ses biens et sa Villa pour pouvoir payer le fisc et tombe dans l'alcoolisme. En 1946, le réalisateur Léon Mathot tente de la relancer en l'engageant pour son film "La dernière chevauchée", mais c'est peine perdue. En 1957, elle vend son appartement pour aller habiter chez une cousine, mais, celle-ci meurt dans un accident d'avion. Mireille sera sauvée par l'association La roue tourne, qui lui trouve un logis.
 Mireille Balin est décédée le 9 Novembre 1968, seule et oubliée .